Nouveaux planchers "forte charge" classe 6 et plus encore !

Les classes d’échafaudages fixes : une notion abstraite pour beaucoup mais pourtant essentielle pour utiliser l’équipement adapté à ses besoins et garantir la sécurité des opérateurs et du chantier. Une classe d’échafaudage fixe c’est une histoire de poids ! Il en existe 6 dans les textes normatifs des échafaudages fixes avec, pour chacune, une charge de service maximum autorisée. En fonction de la nature des travaux à effectuer, l’entreprise utilisatrice choisira un échafaudage de classe plus ou moins élevée. Voici quelques clés pour y voir plus clair.

L'importance des classes d'échafaudages.


Un échafaudage fixe ne se choisit pas et ne s’utilise pas sans prendre en considération sa classe de charge. De celle-ci dépend la tenue de la structure et la sécurité des utilisateurs, monteurs, etc... Les textes de la norme NF EN 12811 définissent les classes d’échafaudages et les charges de service correspondantes.


C’est la nature des travaux à effectuer qui va guider l’entreprise utilisatrice dans le choix de la classe adéquate pour son échafaudage. Elle détermine le besoin ou non d’entreposer outillage et matériaux sur les surfaces de travail ainsi que le volume et le type de stockage. Plus la classe est élevée plus la charge autorisée au m2 est importante : par exemple, un tailleur de pierre sélectionnera plutôt un échafaudage fixe de classe 6 car son activité implique de stocker et manipuler sur les planchers de gros blocs de pierre.

Mieux Comprendre les 6 classes d'échafaudages et leur charge de service.


Afin de répondre aux différentes conditions de service des échafaudages fixes, la norme européenne NF EN 12811 spécifie 6 classes et les charges correspondantes.

  • CLASSE 1 - Charge admissible 75 kg au m2 : tâches de contrôle et travaux réalisés avec des outillages légers et sans stockage de matériel.

  • CLASSE 2 - Charge admissible 150 kg au m2 : travaux d'inspection et travaux de peinture, ravalement, étanchéité, qui n’impliquent pas le stockage de matériel, sauf ceux qui vont être immédiatement utilisés comme la peinture, le plâtre.

  • CLASSE 3 - Charge admissible 200 kg au m2 : travaux d'inspection et d’opérations qui n’impliquent pas le stockage de matériel, sauf ceux qui vont être immédiatement utilisés comme la peinture, le plâtre.

  • CLASSE 4 - Charge admissible 300 kg au m2 : travaux de briquetage, bétonnage, plâtrage.

  • CLASSE 5 - Charge admissible 450 kg au m2 : travaux de maçonnerie.

  • CLASSE 6 - Charge admissible 600 kg au m2 : travaux de maçonnerie lourde avec d’importants stockages de matériaux, industrie, MH.

*Les exemples ci-dessus ne sont donné qu'à titre informatif. (article original, blog Duarib : https://www.duarib.fr/blog/comprendre-les-classes-dechafaudages)

Vous l'aurez compris, la fabrication et la distribution de planchers Classes 5 et 6 est donc un impératif pour répondre à la demande de certains secteurs d'activités et typologies de clients. C'est pourquoi l'obtention de ces extensions de Classes 5 et 6 pour notre gamme de planchers ABC Minet était une priorité... Et c'est maintenant chose faite !